Transhumance de peaux mortes_suc salive et constance, 2015-2016

installation, dimensions variables

métal, bain moussant parfum lavande et senteur rose, plâtre, bijoux, dessins aux graphites, gobelets, stickers, glutane, matière synthétique, banane séchée

 

> Consulter le texte de Pedro Morais, "Grégory Cuquel : désir et déchet", Le Quotidien de l'art, 22 janvier 2016

 

 

 

Vues de l'exposition, Transhumance de peaux mortes_suc et salive, IN EXTENSO, Clermont-Ferrand (2016)

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vues de l'exposition Transhumance de peaux mortes_suc salive et constance, Cité des Arts, Bayonne (2015)