Gracias por todo, 2018

une exposition de César Martinez et Nicolas Milhé

Casa de Francia, Mexico

 

« […] nous sommes arrivés dans la -fantasmagorie mexicaine qui, en fait, nous a donné la colique […] »

Lettre de Marcel Duchamp à Henri-Pierre Roché, Mexico, 18 avril 1957.

 

"Plus que la revanche de Moctezuma qui affecta Duchamp comme presque tout étranger débarquant au Mexique, c’est le fantastique dont il gratifie ce pays qui ici retient l’attention. Que reste-t-il aujourd’hui de cette supposée fantasmagorie mexicaine lorsqu’il ne se passe pas un jour sans que l’on entende parler de nouveaux homicides, d’enlèvements tragiques ou de la découverte d’un charnier plus macabre que le précédent ?

 

Au-delà du divertissement pantagruélique que propose César Martinez en invitant le public à manger statues de la liberté, monuments à la révolution, effigies précolombiennes et bustes d’hommes célèbres, n’y a-t-il pas une intention moins frivole qui pointe du doigt le pathétique d’une époque cannibale où les symboles de cultures au coude à coude ne sont ni plus ni moins devenus que de simples objets de consommation interchangeables que l’irréalité d’une charge fantastique aurait définitivement déserté ? Tout y passe et aucune culture n’est épargnée. Il y va du suicide entre amis mis en scène par Marco Ferreri dans La grande bouffe en 1973 dans cette cène apocalyptique servie au soir du dernier jour de l’été 2018 (...)."

 

> Lire la suite du texte de Michel Blancsubé, "Monuments comestibles – Pyramides indigestes, César Martínez – Nicolas Milhé", catalogue Gracias por todo - Estética y Republica, 2018-2019

 

> Lire le texte de Olivier Christin, "Agora, de Nicolas Milhé (2011-2017), et autres lieux du politique", catalogue Gracias por todo - Estética y Republica, 2018-2019

 

Le catalogue a été édité à l'occasion de l'exposition César Martinez et Nicolas Milhé, une collaboration interculturelle  et transatlantique et du colloque Estética y Republica.

 

 

nicolas milhé gracias por todo

 

nicolas milhé gracias por todo

 

nicolas milhé gracias por todo

 

 

nicolas milhé gracias por todo

Pyramide, 2018
béton et laiton
120 × 120 × 230 cm
Production Natural Urbano, León, Guanajuato

 

 

nicolas milhé gracias por todo

Le Jaguar, 2018 (détail)
laine et pierre obsidienne

310 × 200 cm
Production Bulmaro Mendoza, Oaxaca

 

 

nicolas milhé gracias por todo

Le Jaguar, 2018
laine et obsidienne

310 × 200 cm
Production Bulmaro Mendoza, Oaxaca

 

 

nicolas milhé gracias por todo

Le serpent, La Grande Ourse et L'aigle, 2018

Miroir et judas

120 × 160 cm (chacun)

Production Natural Urbano, León, Guanajuato

 

 

nicolas milhé gracias por todo

L'aigle, 2018 (détail)

 

 

nicolas milhé gracias por todo

 

 

Crédits photographiques : Juan Pablo de la Vega