Le Pavillon français, 2013

Pavillon Mione, berger allemand naturalisé

Production présentée dans un pavillon Mione du Domaine de Chamarande dans le cadre de l'exposition Milieux

 

Nicolas Milhé met en lumière la zone de pavillons construite sur le Domaine au cours des années 1960 par le dernier propriétaire privé, Auguste Mione. L’ensemble bâti est à l’image des zones urbaines qui connaissent, comme le village de Chamarande et plus largement le nord du département de l’Essonne, une intense urbanisation. En investissant ces architectures en béton, l’artiste révèle certains aspects de l’identité pavillonnaire et des représentations qu’elle véhicule. Il montre combien les milieux que nous produisons conditionnent nos comportements et nos manières de vivre. En s’approchant de l’un des pavillons, vous apercevrez par l’entrebâillement de la porte, un berger allemand qui semble prêt à bondir. Le berger allemand est l’image même du chien de garde dans notre imaginaire collectif. Il est à la fois le chien des panneaux « chien méchant », le chien policier, le chien qui fait peur. Sa présence inattendue réactive nos peurs d’enfant. 

Le mirage de l’accès à la propriété comme promesse de bonheur familial s’évanouit et engendre un sentiment de cloisonnement, d’insécurité et d’enfermement à l’intérieur même de la sphère privée : une dérive objective de nos sociétés contemporaines. [extrait des archives des expositions du Domaine de Chamarande]